Avez-vous un don de guérisseur ?

February 6, 2017

 

 

Beaucoup de personnes pensent spontanément que la diminution des symptômes et l’état de mieux-être vécu après un soin énergétique relève du don.

 

« Ah vous avez un don » !  est une réplique que les praticiens et thérapeutes connaissent bien.

 

Forcément, lorsqu’ on vient consulter un thérapeute en soins énergétiques et que l’on ressent et constate une vraie amélioration  de son état, on en vient rapidement à la déduction que ce thérapeute est un peu un magicien..

 

Qu' en est-il vraiment ?

 

Qu'on se le dise : l’incroyable don de guérisseur n'est qu'une vue de l'esprit. Ou plutôt, une méconnaissance de nos propres capacités psychiques.

 

Le « don » est un terme qui peut être confusant voire excluant. Pourquoi toi et pas moi si je porte l’envie sincère et profonde de soulager et d'accompagner la personne vers son mieux-être ?

 

Non, une pratique comme le reiki n’est pas réservée à une élite qui posséderait  par la grâce divine, des capacités hors norme de guérison !

C’est ici tout le contraire avec, à la clef, un principe d’égalité des chances et la possibilité de faire ses preuves.

 

La pratique est une invitation à réinvestir ses capacités spirituelles endormies. Cela veut dire avoir pour intention claire d’ ouvrir son champ de conscience et sa réceptivité  aux énergies de la même manière que notre œil peut voir les différentes couleurs et nuances.

 

Peut être que cela t’interpelle, que tu aimerais aller plus loin dans l'expérience mais voilà… tout ceci reste bloqué aux prémices par peur de l'inconnu.

Tu penses peut être que le reiki est un art pour les initiés ou les personnes un peu barrées (et je ne te cache qu’il y en a mais comme partout). Et toi, dans tout ça, tu n’as pas très envie de renvoyer l’image d’un marginal.

 

Malgré ces appréhensions tout à fait compréhensibles au vu du monolitisme « cartésien » revendiqué à tord et à travers, le reiki reste ce qu’il est et a toujours été depuis le début : une  pratique naturelle de soins par l’énergie.

 

Il est bel et bien ouvert à  tout le monde, mais, le cœur de cible concerne ceux qui expriment l’envie de développer leur ressenti et leur puissance énergétique.

 

C’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui s’étaient interdits d'emblée la possibilité d’éveiller cette capacité, faute de croire qu’ils avaient un « don ».

 

A comparaison, je préfère  parler de talent ou d'habileté. Un mot qui implique sciemment son intention, la mobilisation de sa conscience pour apprendre et éprouver ses qualités.

Si nous le décidons, il nous est clairement possible de développer cet atout et de renforcer notre énergie vitale. Tout commence par une question d’envie, de bon vouloir et de justesse.

 

Pas besoin d’avoir un « don » pour pratiquer le reiki, soit. En revanche, tachons de rester concret et pragmatique sur la question.

 

Le reiki est une PRATIQUE. Par définition, elle implique deux règles imparables :

 

Comme pour n’importe quel domaine, certains présentent des dispositions évidentes qui facilitent l’entrée en matière et une souplesse dans la mise en mouvement des capacités.

Tout comme certains sont davantage doués dans la  la pratique d’un instrument de musique,  d’autres le seront dans l’expression verbale, la rhétorique, les mathématiques d’autres trouveront leur plaisir dans le sport ou dans l’expression de leur corps.

 

Bref, la multiplicité des formes d’intelligence, nos différentes appétences, nos personnalités ainsi que notre habilité dans une forme de langage plus qu’une autre se cristallisent au travers de talents naturels que nous pouvons choisir d’exprimer et d’approfondir. A chacun ses orientations.

 

Cette règle est donc tout aussi valable pour le reiki. Certaines personnes auront déjà une hypersensibilité, des sens plus aiguisés, une écoute intérieure plus attentive, ainsi qu’un sens de l’empathie qui les porteront plus facilement vers cette voie.

 

Le reiki est un instrument de guérison qui relie la personne à ses capacités énergétiques. L’instrument du praticien, c’est son pouvoir interne : la confiance en soi, l’état de détente, le calme intérieur, l’esprit de bienveillance, la capacité à rester attentif et en prise avec son intention qui lui permettent d’être un véhicule des énergies cosmo-tellurique pour rééquilibrer l'énergie de la personne.

 

Et vous reconnaitrez que ces dispositions ne sont pas figées mais bien perfectibles. Par conséquent, toute personne qui en exprime le désir profond peut se former aux soins énergétiques.

 

Il nous appartient alors de travailler son instrument de réceptivité pour capter les tensions qui  sont logées, plus ou moins profondément dans le corps de la personne.

C’est en passant ses mains sur les carrefours énergétiques qu’il pourra « scanner » et ainsi détecter ce qui peut être rétabli dans le circuit énergétique.

 

Cette extra-sensorialité peut s’ouvrir tout comme on est capables de tendre l’oreille, d’affiner sa vision ou de développer son palais.

 

Dans la thérapie énergétique, il est question de développer son ressenti vibratoire et de réanimer l’intelligence des mains. Au-delà du verbal, au-delà du mental, on est dans l’écoute du corps  et ce dernier a beaucoup à nous communiquer si l’on accepte de se mettre à sa disposition. Les mains vont alors jouer leur rôle de traqueurs de désordres énergétiques. Les magnétiseurs, et tous ceux qui disent avoir ce don, ont en réalité, ouvert et développé ces mêmes capacités. Le fonctionnement reste le même.

 

La DEUXIEME REGLE dont je veux vous parler repose sur la rigueur et l’assiduité à la pratique. Le reiki a beau paraître magique, on ne s’improvise pas non plus praticien ou énergéticien. Il faut savoir faire preuve de discernement et d'implication dans la régularité du traitement.

 

Le reiki, c’est comme jouer de la guitare, il faut s’entraîner pour être virtuose.

Tout ne tombe pas du ciel. Tu as déjà vu qu'un Jedi pouvait acquérir toutes ces compétences en un seul entrainement ou une seule initiation ? Non.

 

La bonne nouvelle c’est comme le reiki n’est pas un don et que tout s’apprend, tu vas pouvoir, si tu le souhaites, y mettre du tien pour développer  toi aussi ces qualités.

 

Avant d’exercer en tant que praticienne, je me suis entrainée pendant plusieurs mois tous les jours pour développer ma sensibilité, prendre confiance en mes capacités, apprendre à écouter l'intuition... et on continue d’en apprendre tous les jours. Une fois que l’on se sent à l’aise, on parvient  à être plus fluide dans sa technique et sa prise d’initiative.

 

 

Le reiki, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas

 

Une fois qu’on a réussi à faire quelque chose, le corps l’enregistre au niveau cellulaire et… magie : 

on se sent automatiquement plus en confiance et on est beaucoup plus prompts à se laisser porter, à faire les choses sans vouloir exercer un contrôle dessus.

C'est à ce moment magique que l'on a LACHE PRISE. Une fois que l’on n’a plus peur, qu’on se sait capable, le verbiage mental sur le sujet se tarit pour laisser place à une pratique décomplexée.

Alors la règle qui prime, c’est JUST DO IT AND KEEP DOING.  Au fil des expériences et des exercices, tu ouvres en plus grand ta réceptivité et avec cela, l’espace nécessaire pour l’inspiration.

Cette inspiration est un guide indispensable pour réaliser des soins au plus près des besoins de la personne.

 

Autrement dit, le praticien n’a pas de don, il est dans une posture de don. C’est cela son secret, qu’il doit cultiver pour être dans la justesse pendant un soin.

 

 

Et vous, que faites-vous pour prendre confiance et développer vos capacités en soins énergétiques ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Avez-vous un don de guérisseur ?

February 6, 2017

1/8
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square